Demande de démo

Par Emmanuel de Ternay | | Content Services

Intégrer une politique de records management efficace dans les habitudes quotidiennes des employés représente un défi important pour les entreprises. Il s’agit de mettre en place des procédures standardisées, sans créer plus de travail aux utilisateurs. Il est cependant difficile d’assurer une gestion documentaire cohérente au jour le jour, sans interférer avec les activités des différents services, car les besoins des Records Managers diffèrent de ceux des utilisateurs métiers… La mise en place d’un records management transparent vient résoudre ces conflits d’usage, tout en sécurisant l’accès aux documents. De quoi s’agit-il précisément ? Comment et pourquoi le mettre en œuvre ?

Dans cet article, nous verrons :
  1. 01/ Records Managers VS utilisateurs métiers : des besoins différents
  2. 02/ L’importance de la transparence en records management
  3. 03/ Les bénéfices d’une gestion transparente des archives
  4. 04/ Records management : les bonnes pratiques à mettre en œuvre

01/ Records Managers VS utilisateurs métiers : des besoins différents

Parce qu’il est responsable de l’archivage des documents engageants d’une entreprise selon un plan de classification bien défini, le Records Manager n’appréhende pas les documents de la même façon qu’un utilisateur métier. Il sera en effet plus intéressé par les règles relatives au type de document, - comme la durée de conservation -, que par le contenu même dudit document. Ainsi, un Records Manager aura tendance à organiser les différents documents selon le calendrier de conservation, plutôt que de créer des dossiers en fonction du contenu, en vue de faciliter leur accès. Pour organiser des documents RH, un Records Manager créera par exemple des sous-dossiers tels que :

  1. Candidatures
    Jean Martin
    Marie Dubois
  2. Pièces d’identité
    Jean Martin
    Marie Dubois
  3. Documents Fiscaux
    Jean Martin
    Marie Dubois
  4. Références et recommandations
    Jean Martin
    Marie Dubois
  5. Bilans des entretiens
    Jean Martin
    Marie Dubois

On comprend aisément qu’une telle organisation est lourde et peu intuitive, pour quiconque ne serait pas un Records Manager. Si un utilisateur voulait imprimer tous les documents relatifs à un employé spécifique, il devrait ouvrir plus d’une douzaine de dossiers avant d’accéder à ce qui l’intéresse. C’est pourquoi les utilisateurs ont tendance à organiser les documents en fonction de leurs besoins métiers pour traiter les affaires, afin de disposer d’un accès rapide et facile aux documents. Dans l’exemple précédent, un utilisateur chargé des ressources humaines aurait donc plutôt tendance à créer des dossiers pour chaque employé :

  1. Jean Dubois
    Candidature
    Pièce d’identité
    Documents fiscaux
    Références
    Bilans des entretiens
  2. Marie Dubois
    Candidature
    Pièce d’identité
    Documents fiscaux
    Références
    Bilans des entretiens

Si cette organisation est simple à comprendre pour un utilisateur métier, elle ne fonctionne pas du tout pour un Records Manager. A l’échelle d’un groupe, la gestion des milliers de documents générés chaque année est pourtant cruciale. Sans une personne entièrement dédiée à cette tâche, le records management se retrouve désorganisé et laissé au hasard, avec un risque important de non-conformité. C’est pourquoi les gestionnaires de documents doivent pouvoir s’appuyer sur un système de classification fiable et précis, sans gêner l’accès aux autres utilisateurs, qui n’ont pas envie de se familiariser avec un système peu intuitif. La solution à ce conflit d’usage dicté par des besoins différents se trouve dans la transparence du records management.

02/ L’importance de la transparence en records management

Le principe d’un records management transparent est de permettre aux Records Managers et aux autres utilisateurs d’organiser le dépôt de documents de la manière qu’ils préfèrent selon le besoin, et ce, simultanément. De cette façon, les exigences en matière de gestion des documents n’interfèrent pas avec la stratégie d’entreprise. Les Records Managers gardent le contrôle de l’indexation, de l’archivage et de l’élimination des documents, tandis que le reste des utilisateurs peut jouir d’un accès simplifié aux documents. Il est ainsi possible de récupérer à tout moment des documents vitaux, sans compromettre les opérations quotidiennes.

03/ Les bénéfices d’une gestion transparente des archives

L’une des plus grandes forces de la gestion transparente des documents réside dans sa capacité à laisser les Records Managers libres de créer un plan de classement et de gérer les calendriers de conservation sans interférer avec les activités des métiers. Un tel système permet également aux Records Managers d’appliquer des politiques cohérentes sur une grande variété de supports, du contenu web aux messages électroniques archivés, en passant par les fichiers audios et vidéos.

Traçabilité accrue

Une gestion transparente des documents permet aux Records Managers de garder le contrôle sur la manière dont l’information est classée, tout en s’assurant qu’elle est présentée de façon intuitive pour les utilisateurs quotidiens du système. En effet, plusieurs configurations peuvent être envisagées afin de présenter des interfaces adaptées aux besoins de chacun.

Sécurité renforcée

Dans une stratégie de gestion transparente des documents, différentes structures de dossiers sont créées dans le dépôt : une pour les Records Managers et une ou plusieurs pour les utilisateurs métiers. L’ensemble est régi par différents droits d’accès, selon le type de document. Les Records Managers gèrent le sort final des documents engageants tandis que les utilisateurs métiers ont accès aux documents à partir de liens qui garantissent un niveau de sécurité élevé.

Gain de temps

La veille permanente garantissant la bonne classification (selon les règles de conservation) et le processus de classement (ou processus de dépôt) des documents est généralement la composante la plus coûteuse d’une solution de records management. Dans de nombreuses organisations, ce problème découle d’une part d’un manque de personnel côté Records Managers et leur incapacité à classifier l’ensemble des documents créés par une organisation de façon manuelle. D’autre part, les utilisateurs métiers, créateur du contenu, ne se sentent pas ou peu concernés par les politiques de conservation des records et ne souhaitent pas adopter un schéma de classification non-intuitif. Une gestion transparente des documents résout ce problème en classant automatiquement les documents au fur et à mesure qu’ils sont créés. Les utilisateurs responsables de la création du contenu n’ont qu’à définir le type de document en remplissant un champ obligatoire. Les workflows mis en place s’occupent ensuite de classer automatiquement les documents, selon leurs métadonnées, et calculent leurs dates limites de conservation.

04/ Records management : les bonnes pratiques à mettre en œuvre

S’appuyer sur des workflows

Le workflow est une fonctionnalité essentielle d’un système de gestion de documents pour le records management et la gestion de la qualité. Il peut d’ailleurs être d’intérêt dans différents cas d’applications :

  • Déplacer, copier, ou éliminer des documents automatiquement ;
  • Informer les Records Managers des tâches à réaliser via des notifications automatiques afin de simplifier le contrôle ;
  • Archiver des documents automatiquement pour se conformer aux politiques de conservation des documents ;
  • Séparer les copies de travail et les versions officielles des documents tout en conservant un historique des actions réalisées sur chaque document…

L’utilisation de workflows permet d’améliorer la qualité et la conformité de sa gestion documentaire tout en optimisant la productivité des collaborateurs. C’est l’automatisation offerte par les fonctionnalités de workflow qui rend le records management véritablement transparent. Et si la notion de transparence rend le respect du records management plus facile au niveau de l’entreprise, elle simplifie également le processus de dépôt des documents pour les utilisateurs métiers. Records Managers ou utilisateurs métiers, tout le monde y gagne !

Ajouter des fonctionnalités de records management aux portails web, couplées à l’ECM

Gérer des contenus créés ou stockés sur des portails web collaboratifs est un défi de taille pour les Records Managers. Une des solutions pour simplifier leur gestion consiste à intégrer les portails web à son application de records management. Depuis les bibliothèques de contenu du portail web, un utilisateur peut alors afficher le menu contextuel d’un document et l’envoyer directement au système ECM – qui a son tour, le soumettra au plan de classement préétabli. L’administrateur peut configurer l’interface entre le portail web et le système ECM pour faire en sorte que les métadonnées issues de la bibliothèque de contenu soient directement extraites du document lors de son importation, sans intervention de l’utilisateur. Ainsi, des documents peuvent automatiquement être nommés et gérés dans le système ECM, en fonction des métadonnées. En envoyant automatiquement ce contenu dans l’application de records management, sans intervention d’utilisateur, vous assurez la sécurité et veillez à ce que tous les dossiers soient gérés selon votre plan de classement.

A noter : Selon l’organisation de votre SI, l’application de records management peut être intégrée au système ECM ou bien la solution de records management fédère l’ensemble des systèmes ECM en place au sein de l’organisation.

Un records management transparent permettra aux records managers de suivre et de contrôler automatiquement les records, de leur création à leur destruction, en incluant leurs transferts, leur stockage et leur sort final (suppression, dépôt dans un centre d’archivage historique…). Il est ainsi plus facile de respecter les réglementations relatives à l’élimination des documents selon leur durée de conservation. L’automatisation permet aux Records Managers comme aux utilisateurs métiers de gagner un temps précieux pour se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Enfin, cette gouvernance et les processus associés minimisent les risques de perte de document pour cause d’une élimination mal gérée ou d’un classement rendant les documents introuvables. Dans un contexte réglementaire qui tend à intégrer davantage d’obligations de transparence dans le cycle de vie des archives, la mise en place d’un records management transparent permet de prendre une longueur d’avance appréciable et bénéfique à l’ensemble de l’entreprise.

Articles associés

Content Services
5 août 2020

GED ou ECM ? Changez de point de vue sur vos (précieux) contenus

Longtemps la solution de gestion des documents par excellence, la GED montre aujourd'hui des limites qu'une démarche ECM vient solutionner. GED vs. ECM : Quelles différences ? Pourquoi et quand cha...

Content Services
27 mai 2020

SAE, système d'archivage électronique : enjeux et mise en oeuvre

Pourquoi et comment mettre en oeuvre un système d'archivage électronique (SAE) ? Découvrez les enjeux, critères incontournables d'un tel outil et les étapes à suivre pour se lancer pleinement dans ...

Content Services
27 mai 2020

Coffre-fort numérique : Cas d'utilisation en entreprise et guide pour choisir

Plusieurs solutions s'offrent aux entreprises pour entreprendre une démarche d'archivage électronique de leurs documents. Dans quels cas choisir le coffre-fort numérique ? Quelles différences avec ...

Content Services
30 avril 2020

Dématérialisation : le guide complet

La dématérialisation est un projet global d'entreprise. Découvrez tout ce qu'il faut savoir pour aborder au mieux un projet de dématérialisation.

Content Services
21 avril 2020

Archivage et Records Management : quelles différences ?

Les enjeux d'archivage et de conservation des documents font partie intégrante d'une bonne gestion documentaire. Qu'est-ce que l'archivage électronique et le records management ? Notions opposées o...

Content Services
31 octobre 2019

L’ECM en route vers les Content Services : gérer ses contenus autrement

Une page se tourne une autre s’écrit, celle des plateformes de Content Services : modulaires, connectées, Cloud… Place aux solutions ECM nouvelle génération.

Content ServicesCase Management
3 octobre 2019

De la GED au Case Management : Pourquoi changer ?

De nombreuses raisons peuvent vous pousser à remettre en question votre système de GED actuel. Mais alors vers quelles solutions se tourner : une nouvelle GED ? Une solution de Case Management ? Dé...


Business Process Services in a digital world

Site web Officiel

Contactez-nous

Tous nos articles

Ressources

Études de cas

Vidéos

Suivez-nous !